Planète EKLABLOG Index du Forum
Planète EKLABLOG
Forum non officiel de discussion et promotion pour les utilisateurs d'Eklablog
 
Planète EKLABLOG Index du ForumFAQRechercherS’enregistrerConnexion

:: La lecture : en danger ? ::

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Planète EKLABLOG Index du Forum -> EKLABLOG SALOON -> A bâtons rompus
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 12:28 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

En parcourant les blogs (toutes plateformes confondues avec mention spéciale à Skyshit) j'ai été effarée par le niveau en français !
Au point de me demander avec ironie : le français serait-il devenu une matière facultative ?

Et la question qui en découle : les jeunes lisent-ils ? (à défaut de se relire)

Et je tombe sur cet article du Figaro, passionnant et... un poil inquiétant.

Comme le soulignait Minouche145 dans un de ses commentaires, nous faisons partie de la génération "dico et fiches de lecture". Lorsque nous buttions sur un mot, que ce fût sa signification ou son orthographe, nos parents nous renvoyaient à la bible ultime : le dico (à l'époque le Larousse ou le Littré pour les plus friqués). Si au début nous râlions, finalement cela devenait un plaisir, celui de la découverte. Ah ! la magie des mots inutiles mais qui sonnaient comme des petites chansons, tels vertugadin ou tintinnabuler !

La lecture est à mon avis indispensable pour l'évolution d'une société et sa culture. Où en serions-nous aujourd'hui sans les Montesquieu, Diderot, Rousseau, Voltaire, Zola ou même le Marquis de Sade ?
Ce n'est pas un hasard si la lecture fut pendant longtemps réservée aux seuls membres du clergé ou à la noblesse.
Le Lagarde et Michard, institution des manuels scolaires dont on peut critiquer le conservatisme, fut pour beaucoup d'élèves la source de découverte de nouveaux auteurs et fit une place à des auteurs tels Brassens, Aimé Césaire ou encore Renaud. Outre les questions rituelles de l'explication de texte traditionnelle, il orientait vers une lecture que je qualifierais d'ouverte et nos professeurs faisaient le reste, nous incitant à aller au-delà de la simple interprétation du texte.
Quand à l'architecture même de cet ouvrage, elle permettait de situer chronologiquement les auteurs.

La lecture n'était pas présentée uniquement de façon clinique mais au contraire comme un stimulus à l'imagination, comme une source d'enrichissement personnel et comme moyen d'enrichir nos connaissances dans le maniement (délicat) du français.

Qu'en sera-t-il de la richesse de notre culture si on occulte les Rabelais, François Villon, Molière au profit des Beigbeder, BHL ? Quel envie peut-on susciter chez les jeunes en présentant une œuvre littéraire sous un éclairage clinique et non plus onirique ?

Dans cette société de près-digéré, de clinquant et de précarisation, n'est-on pas en train de réinventer un servage intellectuel qui amènera au servage économique ?
_________________
Revenir en haut
MSN
Publicité






MessagePosté le: Lun 7 Déc - 12:28 (2009)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Xikuti Adma
Etincelle
Etincelle

Hors ligne

Inscrit le: 11 Oct 2009
Messages: 226
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Masculin

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 16:20 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

uh je doit avouer que j'ai pas tout saisit. Je vais chercher la bible et je continue.

Voilà donc, je pense faire partie de cette génération (avec M13 et Zizou, qui se cache) mais là on analyse la croûte, et pas ce qu'il y a en dessous. Si je me souviens de mes cours d'histoire, les grands écrivains étaient des cas isolés, les grands lecteurs étaient adultes et ceux qui écrivent le français comme des vaches espagnoles étaient majoritaire. Ça a pas fort changé, mis à part l'apparition du sms. nan?
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN Skype
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Lun 7 Déc - 18:25 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Non, c'est un problème de fond justement, enfin à mon avis.

Tout commence par l'apprentissage du français, dès les petites classes et si leurs parents (jeunes) considèrent que lire "ça sert à rien", qu'écrire est inutile, il est évident que leur motivation dans l'éveil à la lecture de leurs chers bambins va être émoussée. Le corps enseignant, toutes classes confondues, ne peut faire face à ça tout seul.
Ce qui m'inquiète c'est la ligne de l'Education Nationale qui me semble brader notre héritage culturel. On ne peut pas avoir de "grands lecteurs" si on ne donnent pas l'envie, si on ne suscite pas une forme de désir.
C'est drôle d'ailleurs que tu dises Si je me souviens de mes cours d'histoire, les grands écrivains étaient des cas isolés : comme si les grands écrivains étaient désormais tels de vieux monuments à la gloire d'une historie passée (ou passéiste). Bien sur, les écrivains dont le talent est passé à la postérité représentent une minorité mais leurs écrits ont passé les siècles pour venir jusqu'à nous. On parle encore de Molière mais parlera-t-on encore de Beigdbeider quand son nom disparaîtra des colonnes des magasines ou qu'on ne verra plus sa tronche dans les émissions people ?

Pour intéresser mes enfants à la lecture, j'ai commencé alors qu'ils étaient tout petits : quand je leur lisais une histoire je suivais les lignes avec application pour qu'il comprennent que l'important n'était pas dans les illustrations. D'ailleurs pour les contes, je choisissais des livres avec peu ou pas d'images.
Ils ont très vite compris l'importance des lettres et des mots.

Comment les nouvelles générations, à peine capables de déchiffrer du Courteline, pourront-elles déchiffrer des contrats (par exemple), des lois, ou une convention collective ? Ou même un journal ?
Délaisser la lecture et en détourner les jeunes c'est les priver d'un moyen essentiel de compréhension du monde qui les entoure.
_________________
Revenir en haut
MSN
axeland
Nocturne
Nocturne

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2009
Messages: 47
Mon Eklablog: URL
Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 19:03 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Je pense aussi que c'est une question primordiale. Elle n'est d'ailleurs pas sans lien avec l'absence d'écrivains de talent. Comme tu le disait nos "écrivains" d'aujourd'hui, à la Beigbeider ne sont en rien l'égal des grands écrivains des siècles derniers. J'ai parfois l'impression désolante que le littérature ne vit plus que par les écrits de morts ou de mourants. Cette absence de renouveau littéraire est un réel handicap pour les nouvelles générations (dont je fais parti) car le fait de savoir que l'écrivain étudié est d'un autre siècle n'encourage en rien à la découverte de son récit.
A moins d'être réellement passionné comme je le suis par la littérature on abandonne vite.

Je sors tout juste du lycée donc mes souvenirs de cours de français sont tout frais et je dois dire qu'ils expliquant en partie l'illetrisme partiel de ma génération. La lecture est perçue comme un calvaire et des élèves pourtant matures (16-17 ans) ne vont pas chercher plus loin que l'histoire conductrice d'un roman. Dès qu'un professeur veut parler du fond du récit, de l'idée qu'a voulu faire passé l'auteur, il n'y a plus personne.
Il faut dire que la lecture comme tu l'as souligné est dénigrée par les parents. Aujourd'hui le seul but des études et de trouver un métier et de grimper l'échelle sociale. L'enrichissement culturel et la soif de connaissance ne sont plus que des concepts pour beaucoup.

Cette année j'ai des cours de français sous forme de contraction de texte, d'argumentation et de revue de presse.
Je trouve que cette vision des cours de français est bien plus adaptée. La revue de presse permet de passer en revue l'actualité quand beaucoup de jeunes ne savent pas la moitié du quart de ce qui se passe dans le monde. L'argumentation permet de faire évoluer sa syntaxe. Le résumé permet d'aller chercher le fond de la pensée d'un auteur dans son texte.

Hélas je doute que le problème s'arrange puisque le gouvernement tend plus a accroître cette minimalisation du besoin de connaissance (suppression de l'Histoire en TS).
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 20:51 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Ôte-moi un doute là. Ne ferait-on plus de résumé de texte dans le secondaire ?

 
Citation:
J'ai parfois l'impression désolante que le littérature ne vit plus que par les écrits de morts ou de mourants. Cette absence de renouveau littéraire est un réel handicap pour les nouvelles générations (dont je fais parti) car le fait de savoir que l'écrivain étudié est d'un autre siècle n'encourage en rien à la découverte de son récit.
A moins d'être réellement passionné comme je le suis par la littérature on abandonne vite.
Le problème était le même pour ma génération : à nos yeux Homère, Esope, Rabelais ou même Balzac relevaient plus de la gériatrie que de la modernité et à l'époque (beurk ça fait vieux con) ça bougeait beaucoup et notre jeunesse, héritière de mai 68, avait même tendance à un rejet global de cette culture "passéiste".
Mais j'ai eu la chance d'avoir des parents qui m'ont poussé et surtout d'avoir des profs qui réussissaient à nous faire aimer Descartes. Ils savaient nous montrer que tous ces auteurs, loin d'être has been, avaient gardé une sorte de modernité et avaient influer sur leur époque.
Parle aujourd'hui de la la bataille d'Hernani et de la révolution des codes du théâtre, ... gné ? de koi ça cause !

Je crains que ce problème d'apprentissage de la lecture soit l'arbre qui cache la fôret : l'Art (tous genres confondus) est devenue une denrée, une marchandise sur laquelle on peut spéculer.
L'Art a perdu son âme au profit du profit et dès lors où l'Art littéraire suit la même "logique", il pert toute sa portée humaine, philosophique et sociétale.

La littérature, et donc la lecture, sont ravalées au rang de l'I.pod, de la console de jeux ou du MP3 pour la musique : un produit consommable.

Explique-t-on un Mac Do avec passion ?
_________________
Revenir en haut
MSN
axeland
Nocturne
Nocturne

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2009
Messages: 47
Mon Eklablog: URL
Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 21:11 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Au lycée (du moins en S je ne sais pas pour les autres) les lectures débouchent sur des interros vérifiant si on a bien lu le livre. Les questions portent donc sur le gros de l'histoire sans s'occuper du fond et aucun résumé n'est effectué. Après libre au professeur de mené une explication ou de laisser tomber.

L'autre problème du français c'est que les filières sont d plus en plus spécialisées et la L est de plus en plus marginalisée. La littérature en est réduite de facto à une importance minimale.
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 22:24 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Merde ! je suis larguée !

S comme scientifique je suppose (D de mon temps), L c'est quoi ?
La vache j'ai l'impression d'être un dinosaure ! Moins j'en suis restée à littéraire = A , mathématiques/physique/chimie = C, sciences nat/maths=D.

Pour en revenir à nos moutons, je pourrais comprendre que l'enseignement du français dans les filières scientifiques ne soit pas prépondérante mais encore faudrait-il que l'apprentissage à la base fût bon. Car à moins que désormais tout se passe par téléphone ou signes de fumée, un chercheur fait part des résultats par le biais de rapports écrits, à destination de gens qui vont le lire, non ? Les thésards sont bien lus par quelqu'un ?

En bref, la lecture ne peut être sacrifiée au vu des implications qu'elle a.

J'avoue avoir passé mes 3 dernières années de bahut à dévaliser la bibliothèque. Ayant du redoubler ma 2de alors que j'avais 11 de moyenne mais un an d'avance, j'avais juré que je ne ferais rien et j'ai tenu parole. que ce soit en cours, en perm (j'étais interne) au dortoir, je lisais. Ca allait de Tintin à Dostoïevski en passant par San Antonio et Orwell. Est-ce grâce à la lecture ? en tout cas j'ai quand même réussi à décrocher mon Bac avec mention (17 et 18 en français, ça aide bien). Et j'ai voyagé, d'époques en pays.
Aujourd'hui cet acquis me sert au qotidien et j'ai toujours l'amour des livres.
J'aurais au moins léguer ça à ma fille.
_________________
Revenir en haut
MSN
axeland
Nocturne
Nocturne

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2009
Messages: 47
Mon Eklablog: URL
Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 22:50 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

L c'est littéraire ;)
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 23:29 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

M'en suis un peu douté mais je préfère être sûre.
A ça doit être analphabètes maintenant
_________________
Revenir en haut
MSN
axeland
Nocturne
Nocturne

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2009
Messages: 47
Mon Eklablog: URL
Masculin

MessagePosté le: Mar 8 Déc - 23:49 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Analphabéte est la structure commune à toutes les filières 
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 00:05 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

En 1991, il y avait encore un service militaire.
Je travaillais pour une asso au sein de l'Unesco et nous avons eu le chiffre suivant : 15 % des appelés étaient illettrés (et non pas analphabètes).
Donc ce chiffre ne représentait que les mecs en âge de faire leur service et français.
Imagine étendu à l'ensemble de la population....
_________________
Revenir en haut
MSN
axeland
Nocturne
Nocturne

Hors ligne

Inscrit le: 08 Déc 2009
Messages: 47
Mon Eklablog: URL
Masculin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 00:15 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

Je n'ai vécu que 6 jours de l'année 1991... 
_________________
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur MSN
ironspoon
Modérateur
Modérateur

Hors ligne

Inscrit le: 12 Oct 2009
Messages: 803
Mon Eklablog: URL
Blog2: URL
Féminin

MessagePosté le: Mer 9 Déc - 00:59 (2009)    Sujet du message: La lecture : en danger ? Répondre en citant

C'est vrai que "du haut de tes 17 ans..." 
C'est bien pour ça que je rappelais qu'il y avait un service militaire.
Je n'ose imaginer ce chiffre maintenant !
_________________
Revenir en haut
MSN
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 06:34 (2018)    Sujet du message: La lecture : en danger ?

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Planète EKLABLOG Index du Forum -> EKLABLOG SALOON -> A bâtons rompus Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum gratuit | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Texno x0.3 © theme by Larme D'Ange 2006
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com